L’assurance automobile au Québec

L’assurance automobile au Québec se divise en deux niveaux. Tous les citoyens québécois sont assurés par un régime provincial qui est géré par la Société de l’assurance automobile du Québec, aussi appelée SAAQ. Toutefois, chaque citoyen a aussi l’obligation d’assurer sa voiture auprès d’un assureur privé.

La Société de l’assurance automobile du Québec est une société provinciale qui a le statut de mandataire auprès du gouvernement. C’est elle qui gère tous les aspects administratifs de l’octroi des permis de conduire, par le passage des examens et la délivrance du permis, ainsi que son renouvellement. Elle s’occupe aussi de l’immatriculation des véhicules québécois, et s’assure d’indemniser les victimes de la route.

Ce dernier rôle est un des plus importants et surtout des plus innovateurs. En effet, le Québec a décidé de se doter d’une politique d’indemnisation des victimes de la route, sans égard à la responsabilité des individus vis-à-vis l’accident. De cette manière, le gouvernement du Québec s’est évité de voir ses tribunaux engorgés par des demandes relatives à des indemnisations d’une personnes à une autre. Ainsi, chaque citoyen est traité également. Finalement, la Société de l’assurance automobile du Québec assure même ses membres, les citoyens québécois, à l’extérieur du Québec.

Si les citoyens québécois sont assurés par le gouvernement au niveau des réclamations d’indemnisation, chaque personne possédant une voiture a l’obligation de contracter une assurance privée. En fait, une voiture parcourant les routes du Québec doit être au moins assurée contre les accidents, pour la responsabilité civile et pour réparer les dommages causés sur la voiture d’un autre automobiliste. Ainsi, personne ne sera pris au dépourvu s’il a un accident et il pourra rembourser grâce à son assurance. Il est à noter que ce sont toujours les compagnies d’assurances qui décident du fautif.

Une fois cette assurance de base contractée, chaque automobiliste peut ajouter d’autres aspects à son assurance. Il pourra par exemple se prémunir contre le feu, le vol et le vandalisme. Il pourra aussi s’assurer contre les dommages matériels que pourrait subir sa voiture, s’il est victime d’un accident par exemple. Tous ces éléments feront varier le montant du contrat d’assurance. Deux autres éléments entrent en jeu lors de l’élaboration du prix, soit le dossier du conducteur et sa franchise d’assurance. Le dossier du conducteur évalue le nombre et la gravité des accidents auquel le conducteur a été impliqué dans le passé, en plus de vérifier le dossier de conduite. Des fautes d’alcool au volant ou de grande vitesse peuvent coûter plus cher en prime d’assurance. Finalement, pour la franchise d’assurance, plus elle sera élevée, moins votre assurance vous coûtera cher. En fait, la franchise est le montant que vous devrez payer avant de pouvoir toucher à votre remboursement.